Pilates et cancer du sein : pour mieux reconstruire

Posté par: Leaderfit Dans: Pilates Sur:

Chaque année, plus de 50 000 femmes sont touchées par le cancer du sein en France. Autant de femmes qui vont devoir affronter les effets délétères de la maladie et de ses traitements, se battre au quotidien contre douleurs et fatigue, avant de se reconstruire, mentalement, physiquement. Un combat pour la vie de tous les instants, durant lequel une pratique comme le Pilates prend tout son sens, déploie tous ses bienfaits. Et si vous les aidiez à gagner la bataille ?

L’activité physique, une arme contre le cancer 

Maintien ou normalisation de la masse musculaire, amélioration des capacités cardio-respiratoires, réduction de la fatigue, des douleurs ou encore des symptômes dépressifs : une activité physique, si elle est adaptée, régulière et d’intensité modérée, apparaît essentielle au bien-être des patients atteints d’un cancer. 

Depuis 2011, l’activité physique est ainsi officiellement reconnue par la Haute Autorité de santé comme un traitement non médicamenteux des cancers, participant notamment à diminuer les effets secondaires des traitements (nausées, vomissements, diarrhées, etc.) et les risques de récidive (jusqu’à 30 % de diminution pour le cancer du sein), tout en améliorant la qualité de vie des malades. 

Plus concrètement, l’Institut national du cancer recommande pendant et après les traitements, de manière progressive et individualisée, tant des exercices d’endurance que de renforcement musculaire, d’assouplissements, de mobilité articulaire et d’équilibre. Une variété d’exercices que l’on retrouve dans la méthode Pilates qui apparaît dès lors comme une activité appropriée pour la rééducation corporelle et la récupération des facultés motrices, en particulier chez les femmes opérées d’un cancer du sein.

Le Pilates, l’activité idéale lors d’un cancer du sein ?

Le Pilates permet aux femmes atteintes d’un cancer du sein de se reconstruire physiquement et de manière sécurisée en travaillant progressivement sur les différentes zones corporelles touchées par la maladie, que ce soit au niveau de la force musculaire, de la posture, de l’amplitude articulaire, de la coordination ou encore de la respiration.

Plusieurs études ont d’ailleurs mis en évidence l’impact positif du Pilates sur les qualités physiques mais aussi psychologiques de patientes traitées pour un cancer du sein. Car il sera aussi question pour ses femmes de reconstruire une estime de soi et une image corporelle souvent affectées par la maladie.

Depuis les années 2000, il a ainsi été observé à l’issue de divers programmes de Pilates pour les femmes atteintes d’un cancer du sein (à raison en moyenne de 8 semaines de pratique, 3 fois par semaine, avec des séances durant entre 45 et 60 minutes)  :

  • une diminution des douleurs et de la fatigue (Keays et al, 2008 ; Eyigor et al, 2010 ; Zengin Alpozgen A et al, 2017),
  • une amélioration de la fonctionnalité et la circonférence des membres supérieurs, notamment pour les femmes ayant subi une mastectomie, avec une amélioration de la mobilité du cou (flexion, rotation) et de l’épaule (abduction, rotation) du côté touché (Stan et al, 2012 ; Pinto-Carral A et al, 2018) ;
  • une diminution de la gravité des lymphœdèmes du sein, de l'aisselle ou du bras survenant après une chirurgie et une radiothérapie (Şener HÖ et al, 2017),
  • une diminution de l'arthralgie pour les femmes traitées par hormonothérapie (Barbosa KP et al, 2021),
  • une amélioration de l’humeur et de son image corporelle associée à une réduction de l’anxiété (Stan et al, 2012, Şener HÖ et al, 2017).

Une formation au Pilates spécifique

La méthode Pilates peut donc avoir de multiples bénéfices contre le cancer du sein, mais si et seulement si les séances prennent en compte les spécificités et déficits propres à cette pathologie (cicatrices, douleurs, fatigue, etc.). Tout instructeur de Pilates devra savoir adapter les mouvements et les exercices mais aussi son discours à un public de femmes en rééducation, selon l’étape de leur traitement (chirurgie, reconstruction mammaire, radiothérapie, chimiothérapie, immunothérapie, traitements hormonaux, période post-cancer).

Proposées notamment par le groupe LeaderFit’ Formation, précurseur en la matière, il existe ainsi des formations de Pilates, dispensées aux quatre coins de la France (Paris, Lyon, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Strasbourg) et/ou en e-learning tout au long de l’année, et destinées aux instructeurs maîtrisant déjà les principes et fondamentaux de la méthode Pilates. 

Ces formations permettent d’appréhender le contexte du cancer du sein, de connaître les précautions à prendre, de moduler sa pratique et son langage en fonction d’indications et de contre-indications spécifiques, que ce soit en groupe ou en coaching individuel. 

A l’issue de sa formation, l’instructeur aura la capacité de réaliser un bilan individualisé dans lequel les contenus et objectifs de ses séances de Pilates seront déterminés en fonction du profil et du parcours de chaque femme, en étant toujours à son écoute et à celle de ses médecins. 

Pilates et cancer du sein : un défi pour chaque instructeur

Se former au Pilates adapté à une pathologie telle que le cancer du sein, c’est donc avoir un point de vue nouveau sur son activité, c’est savoir la remettre en question, c’est accompagner des femmes dans une thérapie semée d’embuches, et c’est souvent assister à leur « renaissance ». Une aventure tant physique qu’humaine.

Pour chaque instructeur, il s’agira tout d’abord de permettre à ces femmes de vaincre leur appréhension dans la réalisation de mouvements de Pilates, avant de les aider à :

  • récupérer la mobilité de l’épaule du côté opéré ou faisant suite à une radiothérapie, 
  • lutter contre les douleurs thoraciques et les rétractions cicatricielles,
  • regagner en masse, force et endurance musculaires,
  • réduire les raideurs articulaires générales provoquées par l'hormonothérapie et la chimiothérapie, retrouver de l'amplitude dans les mouvements et sa respiration, 
  • avoir à nouveau confiance en leur féminité.

La liste n’est bien entendu pas exhaustive, mais, vous l’avez compris, permettre à une femme touchée dans son intimité de redécouvrir son corps, de prendre conscience de ses atouts et possibilités d’évolution malgré la maladie, malgré les cicatrices, représente à la fois une chance et un sacré défi.

Faites-vous partie de ceux qui veulent le relever ?

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre

Nouveau compte S'inscrire